Chapitre 5 : Médecin – PART 1

En naviguant sur les internets je lis un article dans l’Obs : « Maladie de Lyme : le cri d’alarme de 100 médecins signataires » avec le nom de chacun, leur spécialité et la ville dans laquelle ils exercent. Qu’est-ce que j’ai à faire à part compter la durée de mes acouphènes ? J’épluche la liste comme la grosse patate que je deviens. Je note tous les généralistes à moins de 3 heures de chez moi sur mon petit cahier noir. Il n’y en a pas tant que ça en fait. J’appelle le premier pour prendre un rendez-vous. 7 mois d’attente ? Oula ! Ha ha ! C’est beaucoup trop ! Merci c’est gentil, je vais en trouver un autre. Le deuxième : 6 mois ? Mais… non merci, une prochaine fois peut-être ? Après le cinquième qui me propose une liste d’attente en s’excusant de ne rien pouvoir faire pour moi et le troisième qui n’accepte plus aucun nouveau patient, je tombe sur une nouvelle secrétaire : liste d’attente de 4 mois. Mes nerfs étant actuellement aussi sensibles que les petites antennes d’un escargot qu’un enfant veut absolument toucher parce que c’est tout dégoûtant, je craque et pleure sans plus aucun filtre.

ET LÀ

LA MEUF

me parle comme si j’étais humaine : « est-ce que vous avez passé un test ? Parce que si vous voulez, je peux vous donner le mail du docteur, elle regarde sa boîte tous les jours et vous répondra brièvement s’il y a quelque chose à faire. » Mes acouphènes font résonner un Alléluia dans mon crâne. Je passe à la deuxième phase de pleurs, celle où le nez se bouche et la gorge se noue. Je note le mail et lui propulse avec bonne volonté un « gneuMERmgnrCI » avant de raccrocher. Pas le temps d’ôter mes croûtes de nez, j’envoie mes résultats accompagnés d’un mail expliquant ma situation et surtout finissant par :
« Je suis totalement consciente de la possibilité d’un faux positif mais je souhaiterais juste parler à quelqu’un qui réponde à mes interrogations par autre chose que « le biologiste a été formel ». Je me permets de vous envoyer les résultats car je souhaiterais avoir un deuxième avis. »

Réponse une heure trente plus tard :
« C’est super positif !! Malheureusement je n’ai pas de place à mon cabinet avant des mois pour la maladie de Lyme. Vous pouvez appeler mon secrétariat et vous mettre sur liste d’attente ou bien voir un autre docteur. Il vous faut des traitements longs par antibio au début, puis relais par des choses plus naturelles. »

Fin du mail.

Fin des blagues.

J’ai peur. 

Je veux un chat qui me ronronne dessus immédiatement.

J’appelle tout de suite son secrétariat pour attendre sur sa liste pendant 4 mois.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s